Le salarié déclaré persona non grata : un harcèlement moral?

Employeurs, salariés, #harcèlementmoral #résiliationjudiciaire

La Cour d’appel de Versailles par son arrêt du 12.10.17 a considéré que les reproches, pris dans leur ensemble, formulés par un salarié à l’encontre de son employeur et relatifs :

-à la constitution d’un dossier contre lui en vue de son licenciement, 

-à l’exercice de pressions pour qu’il accepte une rupture conventionnelle contre le paiement d’une indemnité équivalant à l’indemnité compensatrice de préavis à laquelle il aurait eu droit,

-à la convocation le lendemain du jour où il a refusé toute rupture conventionnelle, à un entretien préalable à son licenciement

permettent de présumer l’existence d’un harcèlement moral. L’employeur n’ayant pas réussi à démontrer l’absence de harcèlement moral à l’égard du salarié, le contrat de travail est résilié à ses torts exclusifs.

Notons qu’actuellement toute rupture du contrat de travail n’est pas concernée par le plafonnement des indemnités versées au salarié en présence d’un harcèlement moral.

www.aharfi-avocat.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s